Pierre Louÿs et Claude Debussy

Pierre Louÿs publiait en décembre 1894 les “Chansons de Bilitis, traduites du grec pour la première fois par P. L“.

Courtisane qui aurait vécu au VIème siècle avant notre ère, Bilitis n'est en réalité qu'un personnage inventé par Pierre Louÿs lui-même. Il déploie dans ce recueil de poésie toute son érudition et sa connaissance des textes poétiques grecs. C'est l'amour pour la langue, un style simple et le plus juste possible, qui permet de dégager une grande force au service de la sensualité et de l'amour saphique.

 

Claude Debussy qui s'était lié d'amitié avec Pierre Louÿs, avait composé en 1897 trois mélodies dont les paroles étaient empruntées aux Chansons de Bilitis. A l'automne 1900, l'écrivain demande à son ami s'il veut écrire la musique de scène pour accompagner une version récitée et mimée de ses Chansons. Telle quelle, la musique de scène des Chansons de Bilitis a sa valeur historique en tant que témoignage d'une période qui précède immédiatement l'achèvement de  Pélléas et Mélisande - au surplus, elle nous donne, avec des pages quasi inconnues de Debussy, un exemple de sa conception toujours discrète et sensible quand il s'agit d'illustrer un texte, d'en évoquer l'essence poétique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×